< Retour à l'accueil du blog
Retour thématique

EBE (L’Excédent Brut d’Exploitation)

trésorerie
entreprise
L’EBE est un solde intermédiaire qui permet de déterminer le niveau de richesse dégagé par une entreprise. Comment, pourquoi et quand le calculer ? On vous dit tout...
3 min
12 Oct. 2022
Laura Hautesserres - Juriste
EBE (L’Excédent Brut d’Exploitation)

1. EBE définition

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) est un solde intermédiaire qui permet de déterminer le niveau de richesse dégagé par une entreprise grâce à son seul cycle d’exploitation. Il est un indicateur financier fondamental calculé sans tenir compte de la politique de financement et des dépenses exceptionnelles de l’entreprise, afin de se centrer sur sa rentabilité.  

L'EBE figure dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion (SIG). Il est l’équivalent du “cash-flow” de l’entreprise, littéralement "flux de liquidités” qui sert à mesurer le flux de trésorerie dont dispose l'entreprise, mais sans tenir compte des impacts liés au mode de financement.

L’EBE est une ressource importante puisqu’il permet à l’entreprise de maintenir son outil de production afin de le développer. De plus, il permet de rémunérer les capitaux engagés.

2. Comment se calcule l’EBE ?

L’EBE est généralement calculé à partir des données du compte de résultat de l’entreprise.

Trois formules permettent de calculer l’EBE :

> Calcul de l’EBE à partir du résultat net

EBE = Résultat net + Charges financières (compte 66) – Produits financiers (compte 76) + Charges exceptionnelles (compte 67) – Produits exceptionnels (compte 77) + Dotations aux amortissements et aux provisions (compte 68) – Reprises sur amortissements et provisions (compte 78) – Autres produits de gestion courante (75) + Autres charges de gestion courante (65)

> Calcul de l’EBE à partir du chiffre d’affaires

EBE = Chiffre d’affaires (compte 70) – Achats consommés (compte 60) – Consommation en provenance de tiers (comptes 61 et 62) + Subventions d’exploitation (compte 74) – Charges de personnel (compte 64) – Impôts et taxes (compte 63)

Cette formule représente le moyen le plus rapide et significatif de déterminer son EBE.

> Calcul de l’EBE à partir de la valeur ajoutée

EBE = Valeur ajoutée + Subventions d’exploitation (compte 74) – Impôts et taxes (compte 63) – Charges de personnel (compte 64)

Ce mode de calcul ne sera pas le plus précis car il ne prend pas en compte le chiffre d'affaires. Néanmoins, il est préconisé pour les entreprises qui débutent comme les start-up dans le but d’avoir une première estimation de l'excédent.

3. Comment interpréter l'EBE ?

Lors du calcul de l’EBE, le résultat pourra être positif ou négatif.

On parle d’EBE positif lorsqu'il y a un excédent, l'entreprise est donc rentable.

On parle d’EBE négatif lorsqu'il y a une insuffisance brute d’exploitation, le chiffre d’affaires de l’entreprise ne couvre pas ses charges.

4. Pourquoi calculer l’EBE ?

L’EBE exprime donc le niveau de ressources d’une entreprise. Il est important de le connaitre puisque cela va déterminer la capacité de l’entreprise à générer des ressources de trésorerie du seul fait de son exploitation.

Ainsi, il est conseillé de calculer son EBE lors de la création de l’entreprise, lors d’une reprise d'entreprise, ou lors de son bilan annuel, afin de prendre des mesures adéquates en cas d’insuffisance brute d’exploitation, ou de se concentrer sur les points forts de l’entreprise, si le constat est un EBE positif.

Vous pouvez alléger vos processus papier lourds et chronophages en dématérialisant vos registres obligatoires et vos assemblées générales sur la plateforme SaaS MonJuridique.infogreffe >

5. Quand privilégier le calcul de l’EBE ?

S’il est important de connaître son excédent brut d’exploitation, il sera préférable de le calculer durant des moments clés de la vie de l’entreprise.  

En effet, trois périodes sont notables :

> A la création : Cette donnée est importante pour les banques notamment lorsqu’un porteur de projet entreprend une demande de financement. C’est pourquoi, il est important de toujours l’insérer dans le prévisionnel financier.

> En cas de reprise d’entreprise : L’EBE fait partie des éléments clés pour la valorisation d’une entreprise.

> A chaque clôture d’exercice social : A chaque fin d’exercice, les dirigeants doivent pouvoir connaître l’état des lieux des finances. Cela est intéressant pour comparer les performances d’une période à une autre, analyser les évolutions budgétaires ou encore opérer des changements en cas de déviances.

Pour plus de renseignements sur le suivi de l’état financier annuel de votre société, consultez notre article dédié au rapport de gestion >

Inscription à la newsletter 1 email / mois
→ Recevez nos derniers articles et restez informés des évolutions réglementaires et mises à jour de la solution.
Merci ! Vous êtes bien inscrit à la newsletter MonJuridique.
Oops ! Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.