Retour thématique

Le vote électronique aux assemblées

vote à distance
assemblées
Le vote électronique, bien qu’existant depuis plusieurs années, s’est révélé indispensable suite à la crise du Covid-19. Des dispositions législatives ont été mises en place, étayées par diverses ordonnances prises en urgence pendant la crise.
4 min
22 mars. 2021
Antoine BOUBACIR - Juriste
Le vote électronique aux assemblées

Le vote électronique, bien qu’existant depuis plusieurs années, s’est révélé indispensable suite à la crise du Covid-19 : réunir plusieurs actionnaires afin qu’ils votent semble aujourd’hui d’un autre temps. Des dispositions législatives ont été mises en place, étayées par diverses ordonnances prises en urgence pendant la crise.  

Pour exposer le régime juridique du vote électronique, il est nécessaire de distinguer les sociétés cotées et non cotées. Sera traité ici le régime concernant les sociétés non cotées exclusivement. Aussi, cet article concerne seulement les sociétés de capitaux.

1. Le vote électronique pour les sociétés de capitaux non cotées

  1. Visioconférence, vote en ligne et identification de l’actionnaire

Depuis la loi NRE du 15 mai 2001, l’article L.225-107, II, du Code de commerce prévoit la possibilité pour les actionnaires de participer à des assemblées par “visioconférence ou par des moyens de télécommunication électroniques permettant leur identification”, si les statuts le prévoient. Par ailleurs, un site spécial doit être aménagé pour le vote électronique des actionnaires. L’utilisation de ce site ne peut être imposée à ceux-ci. (pour la SA, art. R.225-61, art. R.225-61-1 du code de commerce; pour la SARL, art. R. 223-20, al. 2 ibid.).

La visioconférence permet aux actionnaires de participer aux débats et de voter en ligne comme s’ils étaient présents physiquement. Des sécurités doivent être mises en place. En cas de panne du système de visioconférence, les débats doivent être suspendus (Pour la SARL, art. R. 223-20-1 du code de commerce, Décr. 1967, art. 145-2, les “délibérations sont retransmises de façon continue”).  

Plus important encore, les actionnaires qui votent électroniquement doivent s’identifier au moyen d’un code d’accès qui leur a été attribué préalablement à la séance (pour la SA, art. R. 225-98 du code de commerce). Également, la société doit mettre en place un procédé fiable d’identification pour permette de garantir le lien entre la signature et le formulaire de droit de vote (pour la SA, art. R. 225-77, ibid.). Une signature électronique fait parfaitement l’affaire.

  1. Formalités statutaires à effectuer

- Pour le vote par correspondance

L’article L. 225-107, I, du code de commerce prévoit la possibilité de recourir au vote par correspondance, avec la proposition d’un modèle type à l’article R. 225-76 du même code. Les statuts ne peuvent pas exclure ce mode de scrutin : toute stipulation contraire sera réputée non écrite.  

- Pour la visioconférence

L’ordonnance du 4 mai 2017 permet aux statuts de prévoir le recours exclusif à la visioconférence, et ce pour toutes les assemblées (pour la SARL, art. L. 223-27 du code de commerce, pour la SA, art. L. 225-103-1 ibid.). Un ou plusieurs actionnaires représentant au moins 5% du capital peuvent s’y opposer.

2. Le vote en ligne pour les autres assemblées

  1. Assemblées du conseil d’administration et du conseil de surveillance

Ces assemblées peuvent être réalisées par visioconférence ou tout autre moyen de télécommunication électronique, que ce soit sur la base des statuts ou d’une disposition du règlement intérieur (art. L. 225-37, al. 3 et L. 225-82, al. 3 du code de commerce). Les moyens techniques admis comme les modalités pratiques d'application sont identiques à la réglementation des assemblées (art. R. 225-21 et R. 225-23, ibid. pour le conseil d'administration ; art. R. 225-48 et R. 225-50 ibid. pour le conseil de surveillance).  

Cependant, il existe une différence avec les assemblées : un site internet dédié n'a pas à être mis en place. Conséquemment, si les réunions du conseil d'administration ou du conseil de surveillance peuvent être dématérialisées, il est en revanche totalement interdit de valider électroniquement son vote, cela s’expliquant par le nombre restreint des membres du Conseil, contrairement aux assemblées d’actionnaires. Quant au directoire, l'article L. 225-64, alinéa 4 du code de commerce laisse toute liberté aux statuts pour fixer les modalités de délibérations et de prise de décisions en son sein. L'utilisation des moyens numériques est donc autorisée si les actionnaires le décident.

  1. Les assemblées d’obligataires

De manière générale, les mêmes règles s’appliquent pour ce type d’assemblée : le recours à la visioconférence et le vote en ligne est possible (pour les SARL, art. L. 223-27 et R. 223-20 du code de commerce ; pour les SA, articles L. 228-61, alinéa 5 et R. 228-68 du même code).

Gagnez du temps en découvrant dès maintenant la solution MonJuridique pour les assemblées et le vote en ligne.

3. Dispositions temporaires prises à la suite de l’épidémie de Covid-19

Une ordonnance en date du 25 mars 2020 a aménagé les règles existantes pour faire face aux blocages des assemblées. L’ordonnance du 13 mai 2020 et plusieurs décrets sont venus modifier cette ordonnance (décret du 10 avril 2020, du 2 décembre et du 18 décembre 2020).  

Cette ordonnance vient organiser les modalités de vote électronique des différentes assemblées. A titre dérogatoire, ce qui n’est pas permis par la loi est désormais rendu possible - notamment en ce qui concerne la tenue des différentes assemblées - et ce jusqu’au 31 juillet 2021. Il ne semble pas illusoire de considérer que cette situation s’inscrira dans le temps.  

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur les assemblées générales et la Covid-19.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la newsletter MonJuridique.infogreffe est confirmée. Vous recevrez dès à présent notre newsletter mensuelle. Merci et bonne lecture !

Newsletter MonJuridique.infogreffe

Recevez nos derniers articles et restez informés des évolutions réglementaires et mises à jour de la solution ⇣